Chewing-gum : ce qu’il faut savoir avant d’en mâcher.

Mâcher du chewing-gum déstresse et protège des caries. Mais cela peut également provoquer certains petits troubles gênants. Voici quatre raisons de ne pas trop abuser des chewing-gums.

Il abîme l’amalgame de vos dents

Les amalgames dentaires utilisés pour obstruer les cavités provoquées par les caries , sont composés d’environ 50 % de poudre d’alliages d’argent, d’étain, de cuivre et de zinc et de 50 % de mercure. O, du fait de l’abrasion au cours de la mastication, l’amalgame libère une partie infime de particules riches en mercure dont une partie est ingérée, avec la salive. Certes, les quantités ainsi libérées sont loin d’être toxiques et elles ne passeront pas la barrière intestinale. Mais pour éviter que les amalgames ne vieillissent trop vite et vous préserver du risque de récidive des caries, mieux vaut ne pas abuser des chewing-gums.

Il augmente les troubles mandibulaires

L’articulation temporo-mandibulaire est une des articulations les plus complexe du corps. Nous en avons deux, situées de chaque côté du visage, immédiatement devant les oreilles, à l’endroit où l’os temporal du crâne est relié à la mâchoire inférieure (appelée mandibule). Pendant la mastication, elles subissent une pression énorme. Mâcher trop souvent du chewing-gum provoque un resserrement répété des muscles de la mâchoire et de l’articulation, ce qui peut conduire à des maux de tête, ou des douleurs de dents ou d’oreille. Si vous avez une soudaine envie de mâcher, croquez donc plutôt dans une pomme .

Il sollicite le goût pour la junk food

Le chewing-gum avant un repas est souvent recommandé comme un moyen de réduire l’appétit. Mais une étude récente publiée dans la revue professionnelle américaine Eating Behaviours (Comportements alimentaires ) montre que le chewing-gum (surtout s’il est à la menthe) a d’autres effets moins bénéfiques pour la ligne. La saveur de menthe du chewing-gum modifie le goût des aliments. Elle donne notamment un goût amer aux fruits et aux légumes, ce qui nous incite à opter pour des aliments plus gras à table. Évitez donc de mâcher du chewing-gum avant le repas et gardez-le pour après, histoire de faciliter la digestion et de nettoyer vos dents des petits restes d’aliments.

Il accentue le syndrome de l’intestin irritable

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble du fonctionnement du côlon (ou gros intestin) qui se manifeste par des douleurs abdominales, des crampes, des ballonnements et un certain inconfort intestinal. Le chewing-gum peut contribuer à accentuer le syndrome de l’intestin irritable, en provoquant un excès d’air avalé ce qui contribue à des douleurs abdominales et des ballonnements.

Par ailleurs, certains édulcorants artificiels tels que le sorbitol et le mannitol peuvent également provoquer troubles intestinaux (plus particulièrement des diarrhées) chez les personnes en bonne santé mais ayant un transit intestinal rapide.

 Source : topsante.com
Partagez l'astuce avec vos amis:

Commentaires

commentaires