La nouvelle thérapie pour le diabète est enthousiasmante : En 17 jours plus besoin d’injections d’insuline.

Bien que de grands progrès aient été réalisés, il y a encore 422 millions de personnes qui souffrent de diabète, dont 1,25 millions qui sont obligés de s’injecter plusieurs fois par jour de l’insuline dans le corps pour combler le déficit causé par la maladie. Pour le diabète de type 1 (celui qui nécessite l’administration externe de l’hormone) il n’existe pas encore de remède, ou plus exactement un traitement de longue durée.

Cependant, une solution arrive du monde de la médecine qui pourra soulager les patients qui luttent chaque jour pour maintenir la glycémie dans le sang à un niveau approprié.

Un an après une greffe d’ îlots pancréatiques productrices d’insuline, cette femme n’a plus besoin de stylos et des pompes à insuline.

En fait, il y a deux bonnes nouvelles ; la première est que les chercheurs en médecine à l’Université de Miami ont trouvé le meilleur endroit pour la greffe d’ îlots pancréatiques, et ce n’est plus le foie comme cela l’a été jusqu’à présent. L’inflammation des organes causée par l’intervention était fréquente, de nouvelles recherches se sont avérées nécessaires pour identifier un nouveau site plus approprié. Les études se sont dirigées vers l’épiploon, la « gaine » qui entoure les organes abdominaux, une zone du corps fortement vascularisée et facilement accessible, c’est l’idéal pour accueillir des groupes de cellules qui fabriquent de l’insuline.

Les Îlots pancréatiques sont impliqués dans la production d’insuline et de glucagon, l’hormone qui contrairement à l’insuline conduit à une augmentation de la glycémie, mais chez les patients diabétiques ils arrêtent de travailler pour une raison pas encore très claire.

Une solution permanente au traitement du diabète de type 1 semble se dessiner. La thèse des médecins des États-Unis semble se confirmer après qu’une patiente ait reçue une greffe il y a un an. Un an après, elle n’a plus du tout besoin d’injections d’insuline que ce soit des injections par pompes à insuline ou avec un stylo pour introduire l’insuline dans le sang. Ce sont des amas de cellules placés dans son épiploon, qui fonctionne alors comme un petit pancréas et qui se charge de produire l’insuline.

D’autres patients ont subi cette greffe expérimentale, et tous ont montré des changements importants dans l’évolution des taux de sucre dans le sang par jour: en moyenne, 17 jours après la greffe ils n’ont plus besoin d’administration externe.

Dans le détail, l’opération consiste à introduire en laparoscopie un mélange créé par les cellules des îlots pancréatiques d’un donneur et du plasma sanguin du patient.

Comme indiqué par les mêmes chercheurs, il faudra un certain temps pour que tous les patients aient un accès gratuit à cette thérapie qui doit d’abord démontrer qu’il n’y a pas d’effets secondaires et qu’il s’agit d’un traitement définitif. L’attente ne devrait pas enlever l’enthousiasme, le fait que les études scientifiques se tournent de plus en plus vers ce problème mondial est la certitude que tôt ou tard, le diabète ne sera plus incurable.

Source : nejm.org

Partagez l'astuce avec vos amis: